J'avoue que la phrase est un peu choc, mais c'est vraiment le sentiment que j'ai aujourd'hui. On vous l'avais bien dit, on vous avais prévenu que si Sarkozy était élu la démocratie serait en déclin. (OK, on avait un peu exagéré en disant qu'elle serait en danger, mais le quinquennat n'est pas encore terminé et après celui-là en suivra probablement un autre). Et voilà : c'est en train d'arriver !

Ça a commencé dès les premiers mois avec la dépénalisation du droit des affaires. Désormais c'est officiel, les truands peuvent blanchir leur argent sans peur et les élus peuvent abuser du bien social sans se faire inquiéter.
Et puis récemment, il y a eu la "réforme" du code des marché publics. Avant, pour tous les marchés de travaux ayant un budget supérieur à 206 000 euros, un appel d'offre public était obligatoire. Désormais, ce plafond étant remonté à plus de 5 millions d'euros (oui, il a été multiplié par 25). En gros, ca veut dire que les amis des politiques en places (et ces politiques eux-mêmes) vont pouvoir s'en mettre plein les poches. Ça a un nom : ca s'appelle le retour de la corruption. Messieurs Bouygues, Bolloré et consort s'en frottent déjà les mains.

Voilà qui était pour vous montrer à quel point le pouvoir législatif a faibli depuis deux ans. Mais ce n'est pas tout ! Le pouvoir judiciaire, est lui aussi en train de perdre son indépendance.
On a récemment vu un décret présidentiel amnistier quelques condamnés en train de purger leur peine en prison (alors qu'avant son élection, le président s'était clairement prononcé contre les amnisties). Parmis les 9 chanceux touchés par le décret : Jean-Charles Marchiani, ancien préfet du Var, et grand ami de Pasqua (et du président).
Pendant ce temps, Julien Coupar, un militant de ''l'ultragauche'' (je vous rassure, moi non plus je ne sais pas ce que ce néologisme veut dire) croupit en prison depuis plus d'un mois sans chef d'accusation et sans preuve ! Mais, tout accusé n'est-il pas censé bénéficier de la présomption d'innocence ? Suis-je bête, il n'est pas encore accusé, notre "terroriste''.

Tout cela sans compter les "faits divers'' qui écaillent le vernis de notre beau pays des droits de l'homme, comme par exemple ce photographe de l'AFP à qui les policiers ont confisqué l'appareil photo pour en effacer le contenu lors d'une manifestation à Lyon. Qu'on ne s'étonne pas que depuis l'accession d'une certaine personne au poste de ministre de l'intérieur en 2002 et de président de la république en 2007, notre beau pays baisse chaque année au classement RSF de la liberté de la presse (11ème en 2002, 19ème en 2004, 31ème en 2006, 35ème en 2008 : merci Nicolas !)...

Je vais m'arrêter ici sinon, je vais sérieusement n'énerver. Je finirai l'année sur cette phrase : français, je ne vous aime pas !

Voici ma dernière critique cinéma de l'année : il s'agit d'un coup de coeur et je vous conseille vraiment d'aller le voir ! Louise Michel, figure majeure de la commune de Paris en 1871, est aussi le titre du dernier film de Gustave Kervern et Benoît Délépine, les deux hilarants auteurs du journal de Groland (du vin, du hasch et du vin).

Une usine picarde est fermée par un patron voyou. Avec leurs indemnités, les anciennes employés décident de faire appel à un tueur à gage pour descendre le responsable de la fermeture de leur usine. Le tueur se révèle être un gros loser, mais épaulé par la plus illetrée de ses employeuses et par quelques mourrants n'ayant plus rien à perdre, il va essayer d'aller jusqu'au bout de son contrat.

Louise-Michel


Ce film est  tout simplement splendide. Ça faisait trèèèèès longtemps que je n'avais pas ri comme ça au cinéma. Concernant l'humour, les deux grolandais n'ont peur de rien et surtout pas du politiquement incorrect. On rit d'une fille cancéreuse en phase terminale ou de nègres dans la cale d'un bateau qui traverse la Manche. Ce film est aussi immoral qu'un Bernie ou qu'un Enfermés dehors d'Albert Dupontel, mais bien plus engagé.

A propos de Dupontel, il fait une apparition dans le film (après le générique de fin) et ça me  fait penser que le casting est vraiment énorme : Yolande Moreau, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde, Mathieu Kassovitz, Philippe Katerine, Siné, Francis Kuntz (le reporter immoral de Groland), Christophe Salengro (le président de Groland) et même un caméo de Gustave Kervern himself.

Bref, je n'en dit pas plus : ruez-vous dans les salles obscures pour voir ce chef d'oeuvre !

Pfffff, encore des chaînes ! Bon, je suis encore de mauvaise foi car c'est de bon coeur que je fais suivre celle-ci via Rampa et je vais lister les 6 chansons qui ont fait ma vie et la dernière devra obligatoirement être une chanson d'amour.

1. Je vais commencer cette liste par une chanson qui a beaucoup influencé ma vie, puisque que c'est en voyant son clip à la télévision en 1995 que je suis devenue fan de Thomas Fersen, j'ai même créé le premier site sur l'artiste et le 9 mars prochain, je vais le voir pour la 14ème fois sur scène. En plus c'est une chanson d'amour.

Thomas Fersen - Louise

2. Ensuite, je ne peux pas passer à côté de Paolo Conte. Il a accompagné mes vacances en Italie pendant toute mon adolescence et cette chanson m'évoque immanquablement le soleil, les glaces, les pâtes et la petite rivière de montagne en Toscane où nous allions nous baigner chaque été.

Paolo Conte - Gelato al limon

3. Mon père m'a transmis son amour pour la grande dame en noir et ma préférée est justement celle qui parle du père. En plus mon exilée londonienne préférée la connait par coeur, cette chanson a donc une signification spéciale pour moi. C'est d'ailleurs la seule chanson qui me fait pleurer à chaque fois que je l'écoute.

Barbara - Nantes

4. LA chanson qui m'a fait découvrir le rock ! Et qui m'a fait venir à d'autres styles musicaux.

Queen - Bohemian rhaspody

5. Une chanson que j'ai écouté en boucle sur le trajet Lyon-Montbard, mais qui a aussi pris beaucoup de place les 2 dernières années de ma vie.

Pierre Lapointe - Deux par deux rassemblés

6. Une des meilleures chansons du meilleur groupe de rock français Ever. Cette chanson, c'est toutes mes années lycées et mes années IUT. J'attends leur retour avec impatience, en espérant que la suite ne sera pas aussi décevante que "Gagnants - perdants".

 Noir Désir - L'homme pressé

Bon, j'ai triché : ma 6ème chanson n'est pas une chanson d'amour, mais la première l'est et je ne veux pas changer l'ordre... Voilà ! Je fais suivre à qui veut !

Je dois vous avouer quelque chose : depuis quelques temps, je suis vraiment tenté de m'acheter un NetBook, WebBook, mini-portable, bref appelez ça comme vous voulez du moment qu'on parle d'un ordinateur portable tout petit et pas cher. Par curiosité, je regarde les concurrents de l'indétronable eeePC d'Asus et je suis tombé sur l'Inspirion Mini de Dell. Et là, j'ai fais la découverte du siècle ! Je vous laisse voir de vos propres yeux :

Ubuntu est un Windows ?

Oui, oui, il semblerait bien que ma Ubuntu préférée ne serait pas une distribution de Linux, mais plutôt une édition de Windows Vista. Incroyable non ?

Tout ça pour dire que finalement, vu je n'ai pas de sous en ce moment et que je m'éclate bien avec mon N95 qui fait presque la même chose, je ne vais pas craquer et accomplir un acte purement consumériste. Pas encore.

Comme si je n'avais pas assez de blogs en ce moment (celui que vous êtes en train de lire, mon carnet et le site de Pacman@Lyon), voilà que j'en ai deux nouveaux.

Tout d'abord, il y a quelques semaines, Brice m'a proposé de participer à un blog ayant pour thème Pacman. Ça aurait pu s'appeler "Pacman stuff" mais finalement ça sera Pacmania et c'est bien comme ça.

Ensuite, certains auront déjà remarqué qu'en ce moment je fais beaucoup joujou avec mon cadeau de noël (gracieusement offert par Bouygues) au point que je tape même intégralement cette note de blog avec, depuis le bus. Bref, le N95 de Nokia ayant un appareil photo relativement bon et un accès internet, je me suis lancé un nouveau challenge : tenir un photolog mis à jour quotidiennement. C'est fait, il s'appelle Glaboin everyday. Pas sûr qu'il soit beau ou intéressant, mais je le fais quand même.

Maintenant, le plus dur sera de faire vivre ces deux projets. Si je suis aussi assidu que sur ce blog, c'est pas gagné !

Plop ! Me voilà taggé par Yvic et contraint à faire suivre une maudite nouvelle chaîne. Bon, si vous suivez mon blog depuis le début, vous aurez remarqué que je fais trèèèèès rarement suivre les chaînes alakon, ce n'est donc pas vraiment sous la contrainte que je fais suivre la chaîne, mais parce que le sujet me plaît plutôt.

En effet, le sujet est "Ces petits objets qui ont une grande valeur" et je m'attache souvent à certains objets, soit parce qu'il me rappellent des souvenirs, soit parce que j'aime leur matière...

Justement, si j'aime beaucoup l'objet dont je vais vous parler, c'est par sa matière et son toucher. Il s'agit de mon portefeuille en cuir, que j'ai depuis 7 ou 8 ans. Depuis tout ce temps, il est toujours en bon état malgré le fait que je le maltraite et le cuir s'est poli et patiné avec le temps. La marque du temps est quelque chose que j'apprécie dans les objets. Comme les bons vins, les objets de bonne facture se bonifient avec le temps et moi, j'aime caresser ce portefeuille (vous allez me prendre pour un fétichiste).

Mon portefeuille

Il y a beaucoup d'autres objets dont j'aurais pu vous parler, en particulier un petit carnet de voyage en cuir (lui aussi) mais en ce moment, tout est rangé dans des cartons en attendant l'emménagement dans ma nouvelle maison. J'aurais aussi pu parler de ma défunte Twingo qui est un objet auquel je tenais beaucoup, mais elle ne rentrait pas dans la case "petits objets" et maintenant, il n'en reste plus que des cendres.

Je fais donc suivre la chaîne à Chulie, Rampa, et Septentria, s'ils sont d'accord...

Pour bien comprendre ce billet, il faut savoir que dans le métro Londonien, la Circle Line et la District Line se partage quelques portions de voies. De plus, contrairement aux voyageurs français, les commuters britanniques sont toujours informés des raisons d'un retard ou d'un arrêt entre deux stations.

Hier, j'étais donc à bord d'un train de la District Line quand le train s'arrête entre deux stations. Le conducteur du métro prend alors son micro et annonce :

Sorry for going slowly but there is a Circle Line train just ahead. And those Circle Line... if I'm driving too fast, I make them nose bleed.

Ce qui, en substance, signifie :

Désolé d'avancer lentement, mais il y a un train de la Circle Line juste devant nous. Et ceux de la Circle Line... si je conduis trop vite, je les fais saigner du nez.

Autant vous dire que les voyageurs présents dans mon wagon ont bien ri, et moi avec.

London tube map

Voilà, c'était mon billet "hier j'ai mangé une pomme et j'te raconte ma life", mais je m'en fout : j'ai bien aimé l'anecdote.

Les français sont vraiment des nœuds. J'ai beau chercher, et jusqu'à présent je n'en ai pas trouvé un seul qui soit capable de prononcer correctement le titre du dernier James Bond. Sans parler du gars de la bande annonce qui est absolument ridicule.

Non contents de ne pas savoir prononcer trois mois d'anglais, ces mêmes français se moquent en disant "en plus ce titre il ne veut rien dire". Pourtant c'est pas bien compliqué à comprendre ! Quantum, c'est le même mot en français, il me semble que tout le monde sait que of signifie "de", enfin, si le dernier mot vous semble abscon, un banal dictionnaire vous dira que solace veut dire "soulagement", "confort"ou "réconfort". Bref, je ne vois pas ce qu'il y a de difficile à comprendre. Ce que je comprend surtout, c'est que les français, en plus d'être des gros nazes en langues, sont de grosses feignasses et fiers de l'être.

Quantum of solace


Bon, à part ça le film est pas terrible donc ça ne vaut pas la peine que j'en parle plus...

Ce matin, j'ai eu le bonheur de tomber là dessus :

Pour ceux de mes lecteurs qui seraient trop jeunes pour s'en souvenir. C'est le remix du buzz de quand j'avais 20 ans. Pour le plaisir, je nous le remets !

Je me souviens encore de la belle époque, à la résidence universitaire, quand un crétin sortait de sa chambre en criant "WazaaAAAaaaAAAaaa" et que 10 autres crétins lui répondaient. Nostalgie quand tu nous tiens.

Je continue ce que j'ai commencé il y a quelques temps ici et , à savoir partager avec vous la musique que j'écoute en ce moment tout en vous écrivant un petit topo sur chaque titre. J'éspère que ça vous plait ; en tous cas moi ça me fait plaisir et j'ai l'impression de m'ouvrir un peu à vous, amis lecteurs (peu nombreux, mais fidèles).

1. Malajube - Montréal -40° : Un groupe québécois fort sympathique que j'ai découvert grâce à Pierre Lapointe qui fait une petite intervention sur ce titre. J'aime beaucoup, ça fait un peu pop anglaise avec des paroles en français et ça met la pêche. De plus, désormais, cette chanson sera pour moi à jamais associée à ma défunte Twingo adorée, puisque j'ai beaucoup écouté ce disque lors de mon récent voyage à Londres et que c'est probablement le dernier titre que j'ai écouté dans cette voiture, juste avant qu'elle ne brûle, quelques dizaines de minutes après mon retour d'outre-Manche.

2. Thomas Fersen - Chocolat : Encore une chanson que j'ai beaucoup écouté récemment, puisqu'elle est tirée du dernier album de Thomas Fersen. J'ai choisi celle là parce que je la trouve particulièrement drôle ; autant pour ses paroles que pour sa musique et ses arrangements bizarroïdes.

 3. Camille - Paris : J'écoute beaucoup Camille en ce moment et plus particulièrement le dernier album. Mais j'avais bien envie d'un petit "retour aux sources" et de vous diffuser la chanson par laquelle j'ai découvert cette fille géniale.

4. Nancy Sinatra - Bang bang : La chanson d'introduction du premier volet de Kill Bill, très très forte. En plus, mon amour l'aime beaucoup et je pense à elle en l'écoutant. Alors en ces temps d'éloignement forcé, je me permet une petite pensée amoureuse.

5. Abd Al Malik - Gibraltar : J'ai entendu ce gars en interview à la radio et je l'ai trouvé vraiment intéressant. En plus, ce morceau est carrément entrainant et poignant.

6. Barbara - Göttingen : Une grande parmi les grands. Je la place au même niveau que Brel et Brassens, c'est dire l'estime que j'ai pour la dame en noir. J'aurais pu choisir de vous mettre Nantes, mais elle me fait pleurer à chaque fois alors que Göttingen se contente de me donner des frissons.

7. Dan Ar Braz - Evit Ar Braz : Bon, il faut se remettre un peu la pêche, voilà de la musique celtique qui devrait faire l'affaire : j'adore ce morceau.

8. Jane Birkin - Baby Alone in Babylone : Je ne suis pas particulièrement fans de Jane Birkin, mais cette année Serge Gainsbourg aurait eu 80 ans. Récemment, j'ai lu un article sur rue89 détaillant ses larges prises d'inspiration sur la musique classique. Cette chanson, par exemple, est très largement inspiré de Brahms et vous pourrez le constater en écoutant le titre suivant. Pour moi cela n'enlève rien à Gainsbourg et ça me le rend même encore plus beau.

9. Johannes Brahms - Symphonie n° 3 en Fa majeur III Poco allegretto : Voici donc le mouvement de la symphonie dont Gainsbourg s'est inspiré pour la chanson Baby Alone in Babylone. Encore de la belle musique.

10. Frédéric Chopin - Prélude en Mi mineur "Suffocation" (n°4 opus 28) : Encore un air dont s'est inspiré Gainsbourg. Mais on ne trouve pas la chanson Jane B sur deezer. Cependant, ce prélude est tellement beau que je ne peux pas me retenir de vous le faire écouter (Et j'en connais une qui adore Chopin, j'en profite pour lui faire plaisir).