Pays en déclin

J'avoue que la phrase est un peu choc, mais c'est vraiment le sentiment que j'ai aujourd'hui. On vous l'avais bien dit, on vous avais prévenu que si Sarkozy était élu la démocratie serait en déclin. (OK, on avait un peu exagéré en disant qu'elle serait en danger, mais le quinquennat n'est pas encore terminé et après celui-là en suivra probablement un autre). Et voilà : c'est en train d'arriver !

Ça a commencé dès les premiers mois avec la dépénalisation du droit des affaires. Désormais c'est officiel, les truands peuvent blanchir leur argent sans peur et les élus peuvent abuser du bien social sans se faire inquiéter.
Et puis récemment, il y a eu la "réforme" du code des marché publics. Avant, pour tous les marchés de travaux ayant un budget supérieur à 206 000 euros, un appel d'offre public était obligatoire. Désormais, ce plafond étant remonté à plus de 5 millions d'euros (oui, il a été multiplié par 25). En gros, ca veut dire que les amis des politiques en places (et ces politiques eux-mêmes) vont pouvoir s'en mettre plein les poches. Ça a un nom : ca s'appelle le retour de la corruption. Messieurs Bouygues, Bolloré et consort s'en frottent déjà les mains.

Voilà qui était pour vous montrer à quel point le pouvoir législatif a faibli depuis deux ans. Mais ce n'est pas tout ! Le pouvoir judiciaire, est lui aussi en train de perdre son indépendance.
On a récemment vu un décret présidentiel amnistier quelques condamnés en train de purger leur peine en prison (alors qu'avant son élection, le président s'était clairement prononcé contre les amnisties). Parmis les 9 chanceux touchés par le décret : Jean-Charles Marchiani, ancien préfet du Var, et grand ami de Pasqua (et du président).
Pendant ce temps, Julien Coupar, un militant de ''l'ultragauche'' (je vous rassure, moi non plus je ne sais pas ce que ce néologisme veut dire) croupit en prison depuis plus d'un mois sans chef d'accusation et sans preuve ! Mais, tout accusé n'est-il pas censé bénéficier de la présomption d'innocence ? Suis-je bête, il n'est pas encore accusé, notre "terroriste''.

Tout cela sans compter les "faits divers'' qui écaillent le vernis de notre beau pays des droits de l'homme, comme par exemple ce photographe de l'AFP à qui les policiers ont confisqué l'appareil photo pour en effacer le contenu lors d'une manifestation à Lyon. Qu'on ne s'étonne pas que depuis l'accession d'une certaine personne au poste de ministre de l'intérieur en 2002 et de président de la république en 2007, notre beau pays baisse chaque année au classement RSF de la liberté de la presse (11ème en 2002, 19ème en 2004, 31ème en 2006, 35ème en 2008 : merci Nicolas !)...

Je vais m'arrêter ici sinon, je vais sérieusement n'énerver. Je finirai l'année sur cette phrase : français, je ne vous aime pas !

4 réflexions au sujet de « Pays en déclin »

  1. rampa

    Je ne peux que souscrire à ce que tu dis, Snoow…
    Malheureusement…
    J’aimerais bien me laisser porter par le doux parfum du débat politique avec toi, mais là, rien de mieux à dire…
    On le savait, devrons-nous dire que nous n’avons rien fait ?

    Répondre
  2. snoow

    Merci rampa ! Et encore, je ne parle que de la mise en danger de notre démocratie. Je ne parle pas de toutes les lois avec lesquelles je ne suis pas d’accord (mais cela relève plus du débat partisan).
    Je dois avouer que je vois l’avenir en noir…

    Répondre
  3. rampa

    Et voici qu’avance la suppression des Juges d’Instruction…

    Connais-tu l’histoire de la grenouille ?
    Si tu mets une grenouille vivante dans de l’eau bouillante, elle essaiera par tous les moyens de sortir avant de succomber. Si tu la plonges dans de l’eau froide et que tu mets le feu dessous, elle mourra sans le moindre effort pour survivre…
    Il en est de notre démocratie comme de la grenoulle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *