Secret défense

On a beau dire que UGC c'est le Mal,  parce que ça tue le petit commerce et que ça coupe les défenses des éléphants sur la banquise d'Australie, ben n'empêche que le label des spectateurs ça roxxe. Hier soir par exemple, je suis entré dans la salle obscure sans savoir ce que j'allais voir. C'est tombé sur Secret défense de Philippe Haim, avec la belle Vahina Giocante et Gérard Lanvin, qui sort le 10 décembre prochain.

Secret Défense

OK, l'affiche elle sent un peu des fesses, mais à partir de maintenant on pourra enfin dire que les français savent aussi faire de bons films d'espionnage. Le scénario est béton et le film nous berne du début la fin. A au moins 5 reprises, on se dit "mais alors lui, finalement il ... ?", "Ah ben finalement non, maisje croyais que...". Il y a juste ce qu'il faut de sexe et de violence. Quoique je préfère prévenir les âmes sensibles qu'il peut vous arriver de voir des mecs attachés se prendre des grosses mandales dans la tronche et saigner des dents, ou voir un gentil toutou innocent... Non je ne préfère pas raconter, c'est trop horrible, j'en pleure encore toutes les larmes de mon petit corps. Le mec qui se fait tabasser ça passe, mais le chien c'est trop insoutenable tu vois ?

Bon j'arrête avec mes connerie. Amis lecteur,tu l'auras compris, je comptes sur toi pour aller le voir dans ton cinéma dès le 10 décembre. En plus tu ne seras pas déçu, il y a des images magnifiques et un belle photo. Si par malheur, tu vis à Berlin où à Londres (mais non, je ne vise persone en particulier) et bien tant pis pour toi !

10 réflexions au sujet de « Secret défense »

  1. Yvic

    Figure-toi, mon petit Snoow, qu’à Berlin aussi on passe des films français (et belges aussi). J’ai vu des affiches pour « Le silence de Lorna » et j’ai vu un cinéma qui diffusait « Paris » de Cédric Klapish…
    Par contre, pour celui-là, je crains qu’il ne passe pas la frontière (un peu comme le nuage de Tchernobyl, mais à l’envers).

    Répondre
  2. snoow

    Oui, tout comme nous avons eu l’occasion ici de voir « Les particules élémentaires », « La vie des autres », ou plus vieux : « Good bye Lenin » et « The edukators ». Mais ça fait pas bezef sur la masse de film qui sont produits de chaque côté du Rhin…

    Répondre
  3. Yvic

    Une grosse production sur la RAF (Fraction Armée Rouge, terroristes allemands des années 70, la « Bande à Baader ») est sorti récemment en Allemagne. Je doute qu’il traverse le Rhin, celui-là

    Répondre
  4. brice

    Les français savent faire des bons films d’espionnage et depuis longtemps.

    Par exemple « Les Patriotes » d’Eric Rochant avec Yvan Attal et Sandrine Kiberlain. Un film un peu passer inaperçu mais fantastique sur le l’espionnage israëlien. La première scène est fantastique (et réélle).

    Bon visionnage.

    Répondre
  5. snoow

    @Brice : je n’avais jamais entendu parler de ce film, du coup il me fait bien envie ! Mais il faut dire qu’on n’en a quand même pas beaucoup des films d’espionnage.

    @Jaed : Attention, c’est quand même violent par moment et surtout, assez réaliste…

    Répondre
  6. brice

    Je suis passé en mode FilmoGeek pour chercher les films d’espionnage français qui m’ont marqués. Même si nous n’avons pas Hitchcock il y’a quelques chefs d’oeuvre et beaucoup de comédie

    Je te recommance « Le Serpent » d’Henri Verneuil peut-être considéré comme tel. Une histoire de Transfuge du KGB qui implique les services secret français et britannique, avec un Noiret impecceble et malicieux (James Bond à coté c’est un enfant gaté). Dans un genre un peu différent, j’aime beaucouop « Anthony Zimmer ». Enfin niveaux comédie il ne faut pas passer à coté des « Barbouzes » et de « La Totale! »

    Finalement peu de héros emblématiques, mais une diversité de genre honorable.

    Répondre
  7. jaed

    Bon. On en sort tout juste là (oui, c’était le dernier jour de projection).
    Franchement, je n’ai pas été séduite : ce film manque de saveur et de profondeur. Les deux « poulains » manipulés sont naïfs au possible, les ficelles sont assez grosses (du genre « bouh hou hou mon amoureux me trompe du coup je m’engage dans l’armée » – mais évidemment que c’était téléphoné !). Pas vraiment d’ambiguïté. Et surtout, trop rapide ! La nana donne l’impression d’être formée en 15 jours.
    Bref, succédané de film d’espionnage. Pourtant, on est passé pas loin du vrai bon film. Du genre Nikita. Ou Renaissance.

    Par contre, le directeur de la photo est excellent, le parallèle entre les 2 endoctrinements aussi, et les acteurs bien dans leur rôle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *