Attention, je vais être grossier…

... et vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenus !

Oui, je sais qu'on parle beaucoup (trop ?) de mai 68 en ce moment. Mais aujourd'hui je suis tombé sur un site de jeunesse UMP (ça me fait mal au doigts rien que de l'écrire) intitulé "40 ans plus tard, la jeunesse qui bouge a changé de camp". Rien de tel pour me faire vomir.
On peut y lire des âneries comme : "la génération 68 nous a [..] légué un héritage lourd de conséquences pour notre jeunesse : la perte de repères et de valeurs" ou encore "c’est à nous, génération des années 2000, de remettre en question l’héritage de la génération 68". Je pourrais faire une critique constructive du site en dénonçant des arguments fallacieux répétés trois fois dans une même phrase par exemple. Mais aujourd'hui je suis très remonté alors je vais me lâcher :

(Attention, ça va commencer)

Mais espèce de ramassis de petits p****e-c***s, essayez déjà de faire des phrases françaises ! Ensuite bande de petits c******s, si vous êtes d'accords pour "liquider l'héritage de mai 68", il va falloir arrêter de niquer dans tous les sens parce que la contraception fait aussi partie de l'héritage de mai 68. Quant à vous les g****asses, vous fermez votre g****e et vous retournez dans vos cuisines ou torcher le c** de vos marmots, la libération de la femme passe par mai 68.
Et puis votre site de d'jeunz in et bien coiffés, vous pouvez vous le mettre dans un endroit naturellement thermo-régulé à 37°C : et oui, l'héritage de mai 68 c'est aussi que depuis 40 ans, les moins de 40 ans ont le droit d'ouvrir leur bouche.

Et pour finir, n'oublions pas que dans les années 60, les Patrick Devedjian et autres Alain Madelin allaient casser du libertaire à coups de batte de base-ball. Et ceux-là, ils n'ont pas changé de camp.

Nous vivons dans une époque où la jeunesse se vautre dans le conformisme et le traditionalisme. Je ne me reconnais pas dans cette jeunesse. Je me retrouve dans une jeunesse généreuse, créative et ludique. La jeunesse qui aimes les actes gratuits (free hugs, le grand don, bookcrossing, couchsurfing, etc...), la jeunesse qui invente et qui crée (génération des sweded, des lolcatz et des vidéos virales), la jeunesse qui s'amuse (jeux vidéos, flash mobs, Pacman urbain, etc...).

12 réflexions au sujet de « Attention, je vais être grossier… »

  1. Yvic

    Pas content, pas content !!!
    Ce que tu dis est bien vrai, snoow. Il est vrai aussi que mai 68 est bien mort (fo se rendre à l’évidence), ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose : si on veut avancer, ce genre de truc nous bloque 40 ans en arrière

  2. snoow

    Certes, mai 68 est fini depuis bien longtemps et il faut passer à autre chose. Mais qu’on ne remette pas en cause ce qui a été acquis à cette époque ! Qu’on progresse sur ces bases là, comme on a progressé (et comme on continue de le faire) sur les bases de 1789, celles de 1905 ou celles de 1936.

  3. rampa

    Marrant, pas a peine de dépenser autant de salive nid e faire de la pub aux jeunes de l’UMP…

    Enfin !

    Je pense que tu te trompes en parlant d’héritage de mai 1968. Mai 68 n’a été qu’un épiphénomène qui aura peut être marqué (et aura été provoqué par) une évolution de la société, mais en aucun cas ne l’aura provoquée.
    La contraception, que tu cites, n’est pas due à mai 68, loin de là. Sa dépénalisation, présentée par un député gaulliste convaincu, Lucien Neuwirth, ne vient que légiférer sur un état de fait et entériner une évolution de la société qui a déjà eu lieu. La loi a d’ailleurs été votée en 1967… !
    Pour moi, l’influence de ces gens, Neuwortyh, Veil fut bien plus importante qu’un Daniel Cohn Bendit (que je respecte beaucoup, soi dit en passant) et peut être aussi, parce qu’en plus, ils ont osé aller à contre courant de leurs propres amis. Les deux lois, celles de Neuwirth et 7 ans plus tard celle de Veil sont toutes deux passes grâce à l’appui massif de l’opposition !

  4. snoow

    Merci de ton éclairage historique Rampa, on en apprend tous les jours ! Effectivement, je ne devrais pas dépenser autant de salive pour qui ne le mérite pas, mais quand je suis en colère, je ne me contrôle plus.
    Oui, mai 68 n’a été qu’un épiphénomène, mais il est le symbole de cet air du temps, de cette libéralisation des mœurs qui a eu lieu dans les années 60 et 70. Et surtout, c’est (à ma connaissance) à partir de cette époque là que la jeunesse a vraiment conquis le droit de s’exprimer.

  5. Sed

    enfin épiphénomène… oui, c’est surtout le symbole des évolutions qui ont eu lieu à cette époque.

    Même les principaux changements qu’ont amené ce mois en France sont que maintenant la police a le droit d’agir dans les campus universitaire et que cela fait un certain temps que l’on a plus entendu dire que la France s’ennuie.

    Et si l’Unité des Mammifères à Pseudopodes veut vraiment à l’époque du règne des vieux c…, c’est peut-être que Brassens avait raison est que lorsque l’on est, on l’est, le temps ne faisant rien à l’affaire.

  6. snoow

    Ah, merci Sed ! Brassens ! J’ai failli le citer pour illustrer mon propos sur cette jeunesse vautrée le conformisme et le traditionalisme.
    Finalement, je vais le faire car j’ai l’impression que beaucoup de « jeunes » s’imaginent « Elle cousant, lui fumant, dans un bien être sûr », comme les amoureux sur les bancs publics en 1952.

  7. snoow

    Je n’oppose pas révolution et bien-être. Je dis simplement que mon idéal n’est pas fait de sécurité et de misogynie, mais plutôt de liberté et d’égalité (des sexes)…

  8. Alex

    Bonjour,

    Je vous trouve assez catégoriques dans vos réactions vis à vis de ce site des jeunes UMP et du centre.

    Leurs idéaux ne sont pas moins recommandables que les votre! Que peux on critiquer au fait qu’ils aient envi de faire bouger les choses et de mettre fin à l’immobilisme du pays.

    Pensez vous vraiment que les étudiants et les lycéens qui manifestent à longueur de journée pour empêcher les réformes sont utiles à la société! S’accrocher de la sorte à un système qui a montré à maintes reprises ses limites et ses faiblesses me semble stupide.

    Avoir peur de la réforme est normal, mais la bloquer car elle va faire changer le système est ridicule.

    J’attends avec impatience que la gauche propose de son côté des solutions… Je suis persuadé que le silence de la gauche s’explique par le simple fait qu’ils sont d’accord dans le fond avec les réformes de Sarko mais qu’ils ne veulent pas non plus s’opposer à leur électorat qui bloque à tord toutes les réformes…

    Bref, c’est pas gagné

  9. snoow

    Alex, merci d’avoir pris le temps de lire mon billet, et merci pour ce long commentaire : c’est rare de la part d’inconnus ici et je vais essayer de faire un effort et de ne pas être trop méchant. Cependant je ne peux pas être d’accord avec vous :

    1. Ces « jeunes » ne sont pas de la droite et du centre, mais de l’UMP uniquement. Ceux de l’UMP d’aujourd’hui qui étaient jeunes à l’époque appartenaient à « Occident »…

    2. Ce blog ayant toujours été ouvertement à gauche, il ne faut pas s’étonner que je ne sois pas tendre avec ces jeunes réactionnaires. En plus, j’avais prévenu en guise d’introduction !

    3. Je n’ai jamais dis que j’étais contre les réformes, bien au contraire ! D’ailleurs je ne pense pas que les lycéens soient contre des réformes. Simplement, les réformes qu’on nous proposent sont anti-sociales et vont tout simplement à l’encontre du bon sens en dépouillant les plus mal lotis pour renflouer les plus riches. Concernant l’économie, plutôt que de vous abreuver des chroniques de Jean-Marc Sylvestre et du discours officiel, essayez de lire Bernard Maris et vous verrez qu’il y a d’autres solutions.

    4. Je ne crois pas que le système ait montré ses faiblesses, je crois plutôt qu’on a tout fait pour le détruire depuis de nombreuses année. Maintenant qu’on l’a bien déglingué, on dit « Oh, mais vous voyez bien qu’il ne marche pas ».

    5. Quant à la « gauche officielle » pour le moment on ne peux pas attendre grand chose d’elle (je l’ai toujours dis ici) pour le moment, elle s’occupe plus de son nombril que de ses concitoyens pour le moment. Cherchons plutôt du côté des penseurs (Philippe Lemoine par exemple, mais j’aime aussi beaucoup Michel Onfray).

    6. Je suis content, j’ai réussi à ne pas m’énerver !

Les commentaires sont fermés.