L’arroseur arrosé

Ça me fait un petit peu mal au fesses de citer et de faire suivre un article du Figaro, mais le contenu de l'article compense largement la douleur...

En effet, dans cet article on apprend que Sony BMG, grand défenseur des artistes devant les méchants pirates de l'Internet, vient de se faire attaquer pour... piratage ! L'éditeur du logiciel "volé" estime le préjudice subit à une bagatelle de 303 000 Euros... Une paille ! Mais vous comprenez, à cause du peer-to-peer, les pauvres majors ne peuvent plus se permettre ce genre de dépenses !

C'est parfois étonnant comme les plus fervents pourfendeurs du piratage sont eux-même des pirates. D'ailleurs, il n'y a pas longtemps, c'était bien la même World Company qui se retrouvait épinglée pour avoir utilisé un logiciel libre sans en avoir respecté la licence (pour en faire un logiciel espion caché sur ses CD en plus...).

Je reste sans voix devant tant d'aplomb et de mauvaise foi...