De la bureaucratie

On dit beaucoup de mal de la fonction publique, des fonctionnaires, etc... Mais on ne parle pas beaucoup des grosses boîtes privées où l'on trouve aussi des "fonctionnaires".

Étant en prestation depuis bientôt un an dans une entreprise lyonnaise de stature internationale et de taille conséquente (7000 personnes), je peux vous garantir que l'on retrouve les mêmes problèmes que dans le public : des gens qui viennent pour glander toute la journée (ça m'est arrivé aussi) et une bureaucratie d'une lourdeur plus que pénible : encore ce matin, j'ai déménagé mon bureau pour la troisième fois depuis une semaine (ça me fait penser à un billet récent d'éponyme). Eh oui, ça c'est de la grande organisation !

Ma petite conclusion, c'est que les glandeurs et les bureaucrates ne sont pas l'apanage du public, le problème vient plutôt de la taille des structures. Et les néo-libéraux qui utilisent cet argument pour voter et faire voter à droite feraient bien de balayer devant leur porte et de regarder ce qui se fait dans de bonnes grosses boîtes bien capitalistes. Ils me rétorqueront quelque chose du style "oui, mais c'est l'argent du contribuable", et je répondrais : "oui mais dans le privé, ne serait-ce point l'argent du consommateur qui est gaspillé et donc (utilisons un mot à la mode) son pouvoir d'achat qui est diminué d'autant ?"