Le Prince

Il est très fort notre président. Vraiment très très fort, je suis admiratif et ce n'est pas de l'humour. C'est d'ailleurs comme ça qu'il a réussi à devenir président de la république.

En attendant, il mystifie tout le monde avec sa prétendue "ouverture" (suivez donc ce lien, c'est assez intéressant) et ça fait beaucoup de dégâts. Ca a commencé avec Besson, ça a continué avec Kouchner, puis Bockel. Maintenant, c'est Lang qui s'est fait prendre au piège. Et après on nous dira que notre cher président n'y est pour rien si la gauche se déchire, si elle est anéantie pour les 10 ans, voire 20 ans à venir. Quelque part ça ne sera pas complètement faux, car elle n'a pas compris que le rôle de l'opposition, c'est de s'opposer ! Pas d'écouter le chant des sirènes des petits pouvoirs immédiats, d'autant plus quand ce sont des miroirs aux alouettes.

C'est étrange, je suis en train de lire Machiavel et j'ai parfois l'impression de le reconnaître, ce Prince...

Une réflexion au sujet de « Le Prince »

  1. Eric

    Oui, Sarkozy s’inspire de Machiavel. Florentin comme Mitterrand. Mais aussi de Sun Tze. « Si tu veux aller à droite, fait semblant d’aller à gauche ». Et ça marche.

Les commentaires sont fermés.