Aïe

Ça m'énnerve quand je dérape comme ça, mais bordel de foutre merdre ! Qu'est-ce qui m'a pris ? Pourquoi ma langue a fourché ? Pour faire le malin, c'est ça ? J'en ai bien besoin ! Grrr, dans ces moment là je me déteste. Et je le sais, c'est le genre de choses que je vais regretter toute ma vie. Y'en a quelques uns, des trucs que j'dis comme ça, que je continue à me reprocher, même dix ans après, même quand les "victimes" ont certainement oublié. Et là, ça fait deux fois en deux semaines, que je dis quelque chose qu'il faut pas. Il faut que j'arrête de parler tout le temps comme ça.

3 réflexions au sujet de « Aïe »

  1. DecayBlogged

    Salut, Snoow,

    Je viens pour te rassurer, parce que moi aussi je continue à me reprocher des trucs dix ans après (même plus de dix ans après). C’est hyper dur de vivre avec de la culpabilité.

  2. snoow

    Decay, tu me rasures ! Au moins, je ne suis pas le seul… C’est peut-être un trait commun aux « grandes gueules » qui parlent beaucoup, et forcément, à des moments, ça dérape. Chose que ne risquent pas les « discrets ».
    J’assume.

    Big brother : t’es qui ? J’ai ma petite idée, il me semble que c’est une certaine vengeresse, mais je n’en suis pas sûr.

Les commentaires sont fermés.